Presse

« Du très bel ouvrage, excellence garantie »

LA MARSEILLAISE

« Un classique qui n’a pas pris une ride »

L’OFFICIEL DES LOISIRS

« Emilie ROUDIL, Claudine USAÏ et Claude PELOPIDAS condensent en une heure dix d’émotions cette journée si particulière, sans faux plis tout en y mêlant une touche d’humour, de couleur et de sensibilité qui en fait un tableau particulier pour une prestation qui fait la différence. Un spectacle à conseiller à tous ceux qui pensent que le destin n’est pas sous influence… »

LE MIDI LIBRE

« Simplement bouleversant »

VAUCLUSE HEBDO

« Le pari est superbement réussi »

SEMAINE DES SPECTACLES

« Très vite on est pris par le jeu intense, plus vrai que la vie, d’Emilie ROUDIL et lorsque rentre en scène Gabriele (Claude PELOPIDAS) on épouse ce couple de théâtre et l’on marche à fond. De plus les interventions de la concierge (Claudine USAÏ excellente) ; apportent un peu de piment à cette histoire grave. La mise en scène qu’assure Claude PELOPIDAS est efficace car fort bien rythmée et le décor est ingénieux. Un réel bonheur »

LESBIA MAGAZINE

« Une émotion à renouveler ou à découvrir »

« Outre Claude PELOPIDAS, qui donne chair tout en retenue à Gabriele, on retiendra la performance d’Emilie ROUDIL, convaincante et ô combien touchante Antonietta. Tous les deux, et ce n’est pas peu dire, parviennent à nous faire oublier les deux monstres sacrés que sont Sophia LOREN et Marcello MASTROIANI… »

Joël RUMELLO - LA PROVENCE

« Le théâtre AINSI DE SUITE réussit la gageure de relever le défi en adaptant avec brio cette bouleversante pièce et même de faire naître cette petite lueur d’amour. Les comédiens Emilie ROUDIL et Claude PELOPIDAS transportent le public avec sensibilité dans cet univers opprimant et fermé à la dissidence sous toutes ses formes, en jouant avant tout sur la gamme de l’émotion. Le pari est superbement réussi grâce au talent des deux comédiens mais également de Claude PELOPIDAS qui met remarquablement en scène cette histoire poignante. »

Jean-Pierre ENAUT - LA PROVENCE

« La pièce est touchante comme le récit d’une quête d’identité, et recèle des trésors de réflexions sur l’individu et la collectivité. La mise en scène enlevée et binaire, passant d’un appartement à l’autre, permet de dévoiler la naissance d’une intimité interdite mais exposée malgré tout aux yeux de tous car nullement coupable. Le double visage de l’Italie. »

MCH à AVIGNON

« Bel hommage rendu à Ettore SCOLA contre les injustices et toutes les formes d’oppression, combat que poursuit le théâtre AINSI DE SUITE. » Sandrine MAGGIANI

LA REVUE MARSEILLAISE DU THEATRE

« Claudine USAÏ est parfaite en concierge « bonne morale en action » elle est tout simplement « insupportable » de véracité, nous l’avons tous rencontrée un jour ou l’autre… Emilie ROUDIL semble fragile, elle est pathétique dans son rôle de femme manipulée, soumise et victime d’une société machiste et fasciste, quant à Claude PELOPIDAS il dégage par son jeu subtil la souffrance de tous ceux qui, mis au ban de la société ne savent plus comment se battre et ne peuvent qu’être spectateurs de leur mal être. C’est une pièce très attachante, hélas toujours d’actualité, à voir absolument !

D. BAYCHERE - LA MARSEILLAISE

« Une pièce bouleversante servie par trois comédiens au sommet de leur art. Ce n’est pas un spectacle mais une leçon de vie qui fleure bon l’Italie d’avant guerre. Un petit chef d’œuvre en somme… »

VAUCLUSE HEBDO

« La pièce est touchante comme le récit d’une quête d’identité et recèle des trésors de réflexions sur l’individu et la collectivité. La mise en scène enlevée et binaire, passant d’un appartement à l’autre, permet de dévoiler la naissance d’une intimité interdite mais exposée malgré tout aux yeux de tous car nullement coupable. Le double visage de l’Italie. »

SITE INTERNET – avoir-alire.com : l’œil culturel

« De ce face à face entre Claude PELOPIDAS et Emilie ROUDIL, rompu de courts instants par l’infâme concierge (Claudine USAÏ) vont naître des sentiments que le spectateur partage rapidement avec les personnages : tristesse, inquiétude mais aussi admiration et espoir. Le jeu des comédiens est sobre, ponctué de regards éloquents. La rigueur au niveau du fond sonore assure le voyage dans une autre époque. Les personnages et les spectateurs se séparent avec un plus dans le cœur. « Une journée particulière » assure un moment touchant, émouvant. C’est beau ! »

Isabelle CROZET - LA PROVENCE