Une Journée Particulière

Une Journée Particulière


Cette pièce tirée de l’adaptation d’un des films cultes du cinéma italien nous plonge dans une Italie vouée à Mussolini, un jour de 1938 lors d’une visite d’Hitler à Rome.

Alors que toutes les familles se sont rendues au défilé, les destins d’un homme et d’une femme restés seuls dans leur immeuble vont se croiser. C’est la rencontre de deux solitudes, celle d’un homosexuel condamné pour ses moeurs et celle d’une mère de famille soumise à son mari et à sa patrie. Va naître alors une relation complexe, puissante, intime, sensuelle, qui donne à ce texte une dimension toujours actuelle.

C’est dans un univers fermé, bien organisé, où chaque mur, chaque objet, chaque instant transpire le fascisme que va naître cette brève histoire d’amour.

Dès qu’une fenêtre ou qu’une porte s’ouvre, la radio italienne laisse la voix de Mussolini s’infiltrer entre les dialogues des comédiens. Les chansons fascistes et la voix martiale du présentateur radio alternent inlassablement comme pour mieux rappeler à l’ordre les personnages qui semblent peu à peu échapper au monde extérieur.

Mais l’histoire de leur rencontre ne pourra finalement s’inscrire qu’en filigrane dans "la grande histoire".


D'Ettore Scola, traduction d’Huguette Hatem

Adaptation, mise en scène et interprétation

Claude Pélopidas, Émilie Roudil et Claudine Usaï

Décors :Jacques Brossier

Lumières : Frédéric Amiel
Son : Manu Duvivier
Régie : Myriam Anquelle et Manu Duvivier